Les femmes scientifiques « oubliées » se manifestent au collège Jean Lebas de Roubaix !

Dans le cadre du projet « Fille=garçon », par le collectif « Lire attentivement (avant utilisation) et les Tambours Battants, 2 classes de 3e, après avoir assisté aux représentations du spectacle « Ovaire the top », 2 classes de 3e ont travaillé sur notre thème de prédilection, par le prisme de la matière enseignée dans le cours où nous intervenions, à savoir : les sciences.

C’est ainsi que nos petit-e-s acteurs/actrices, auteurs/autrices en herbe, ont écrit, avec l’aide d’Amandine DHEE à l’écriture et de Juliette VILLE & Pauline DUMONT à la prise de vue, ont inventé de petites vignettes vidéo mettant en scène des grandes femmes scientifiques « oubliées » de l’histoire.

L’EFFET MATILDA : la minimisation, quand il ne s’agit pas de déni, de la contribution des femmes scientifiques à la recherche n’est pas un phénomène nouveau : l’historienne des sciences Margaret Rossiter l’a théorisé, sous le nom d’effet Matilda. Au rang de ces femmes, injustement méconnues, on compte notamment la physicienne Lise Meitner, la biologiste Rosalind Franklin, la médecin Marthe Gautier, l’astronome Jocelyn Bell ou encore la physicienne Mileva Einstein.